vendredi 12 mai 2017

Aveyron : Laguiole (avril 2017) 14ème partie

Dernier bivouac


Laguiole (aire cc privée)



A Laguiole certes, mais pas au village.
Pour cette dernière nuit avant le retour, nous nous sommes posés sur l'aire cc de la ferme "La Montagnette" où l'on élève des vaches de race Aubrac.
Celle-ci est mise gracieusement à disposition par les agriculteurs (eux aussi camping-caristes), seul le branchement électrique est payant moyennant 3 €.
Coordonnées GPS : N 44°42'18.36''  E 2°50'28.5'' aux Clauzades - Laguiole







Tables de pique-nique et barbecue sont mis à la disposition des camping-caristes.
Environ - 7° cette nuit et même avec le soleil revenu, je ne vous cache pas qu'il ne fait pas très chaud.
Alors pour le pique-nique à l'extérieur, on repassera...
Il me serait difficile tout de même, de faire griller une de leur congénère sous le nez du troupeau !



Le troupeau s'est réfugié à l'abri des arbres


L'agricultrice m'a proposé d'aller voir un petit veau de deux jours dans l'étable. Voir un visage inconnu n'a pas du tout plu à sa mère. Heureusement, la barrière était entre nous car la charge était bien réelle !



Dans l'étable, restent juste les vaches sur le point de vêler.


Malgré le froid, nous avons bien apprécié cette étape et y avons trouvé bon accueil.
Nous avons acheté un peu de viande, du moins ce que les camping-caristes qui nous ont précédés lors de ces vacances pascales ont bien voulu nous laisser !
Après, il est possible de commander et de se faire livrer à domicile.
 
Si nous repassons par là, nous saurons désormais où nous poser.
 
D'autres infos et photos ICI
 
 
 
 

jeudi 11 mai 2017

Puy-de-Dôme : St Pierre-Colamine/Besse (avril 2017) 13ème partie

Avant de quitter le Puy-de-Dôme


Saint-Pierre-Colamine ¤ Besse-et-Saint-Anastaise



Quelques images des panoramas rencontrés entre Saint-Nectaire et Saint-Pierre-Colamine :




Quelques vaches de race Salers, enfin !




Nous ne visiterons pas le village de SAINT-PIERRE-COLAMINE mais le Site troglodytique de Jonas sis sur la commune.

Le passage au guichet (13.60 € soit 6.80 € l'entrée) nous permet d'entrer dans le site.
Les chiens sont admis, tenus en laisse, Guess fera donc partie de la balade.

Le circuit d'un km compte environ 500 marches, la visite est donnée pour environ 45 mn.

Visiter les grottes de Jonas, c'est pénétrer dans un village médiéval taillé dans le tuf volcanique.
 


Rapidement mis en condition, nous commençons par descendre une belle volée de marches qu'il nous faudra remonter au retour.






Guess ne sait quelle attitude adopter face à ce beau sanglier, heureusement pour lui et pour nous, il n'est que factice !


L'oratoire du monastère au-dessus duquel a été creusée la chapelle.


Nous sortons de l'oratoire pour pénétrer dans la chapelle au beau jeu d'ombre et de lumière.


De superbes fresques médiévales ornent la chapelle.

Le moment où Jésus est affublé de la couronne d'épines


L'apôtre Pierre dénoncé comme compagnon de Jésus par une servante.



Guess peu sensible à l'architecture des lieux n'en reste pas moins très intrigué par d'énormes bêtes !



Des grottes, le panorama est grandiose !















Les latrines

Nous enchaînons escaliers, passages étroits et pièces d'habitation.




La chambre...

...servait de pièce à vivre.

Coucou ! C'est moi !




Le pigeonnier installé ultérieurement dans la bretèche.



Le mouroir d'accès peu aisé.
 
Nous quittons ce lieu insolite et grandiose et prenons la direction de BESSE-ET-SAINT-ANASTAISE, commune dont le nom a évolué au fil des siècles.
Besse et le hameau de Chandèze ont été réunis en 1790 lors de la création des communes républicaines pour devenir Besse-en-Chandesse.
En 1973, une fusion avec Saint-Anastaise et voilà Besse-en-Chandesse devenue Besse-et-Saint-Anastaise.

Entre Saint-Pierre-Colamine et Besse-et-Saint-Anastaise


La cité moyenâgeuse fourmille de maisons bourgeoises construites aux XVème et XVIème siècles avec la pierre locale. Rattachée au Royaume de France par Catherine de Médicis en 1547, la ville était cependant libre dès le XIIIème siècle. Y vivaient commerçants, lettrés et hommes de loi.
Un temps en déclin économique au XIXème siècle, le village devient une destination touristique avec l'avènement du ski en 1902. La création de la station de ski de Super-Besse en 1961 va parachever cet élan touristique.
 


Nous franchissons la porte du Beffroi.



La place de la Pairie



La Cour Notre Dame et le bâtiment qui abrite l'Office du tourisme.

La place de la Poterne et sa fontaine construite au XIXème siècle.





Le manoir Sainte Marie des Remparts malgré son aspect ancien a été construit en 1935 avec des éléments architecturaux réemployés.


Sous la lucarne, les modillons romans de l'église représentant les sept péchés capitaux
















Notre-Dame de Vassivière

Et quelques beaux vitraux :





Détails du vitrail ci-dessus






Le joli effet d'un vitrail sur un chapiteau




La maison des bouchers - Je n'ose imaginer le sang coulant le long de la pente...Pour moi, une rue à éviter en ce temps !


L'ancien hôpital de Broglie


Une plaque bien tentante...mais nous avons résisté cette fois.



Celle-là, nous l'avons bien cherchée !!!


Celle-ci est celle qui ressemble le plus à la reproduction. Serait-ce elle, la maison dite de la Reine Margot ?


La maison des Consuls







Le froid ayant refait son apparition, nous les avons bien ressentis les 1050 m d'altitude d'autant plus qu'un petit air glacial s'est joint à la balade, aussi c'est avec un certain plaisir que nous retrouvons le cc.
 
Dernière ligne droite avant le retour, nous prenons la direction de l'Aveyron et de Laguiole.