mercredi 18 janvier 2017

Gers (décembre 2016) 4ème partie

A travers la campagne gersoise

 
Montréal-du-Gers ¤ Eauze ¤ Aignan ¤ Plaisance-du-Gers



Nous arrivons à MONTREAL-DU-GERS (ou MONTREAL) en toute fin d'après-midi. L'aire gratuite au bas du village est un parking en terre, près du stade André Daubin. Les services sont également gratuits, on y trouve une borne artisanale.
Coordonnées GPS : N 43°57'13.32 - E 0°11'50.3988
Nous souhaitons nous rapprocher du centre et y trouvons un parking qui fera mieux l'affaire le temps d'une visite.
 

Montréal est la première bastide gasconne du Gers. Édifiée au XIIIème siècle au sommet d'un éperon rocheux, la cité domine la vallée.
En plus de figurer parmi les "Plus beaux villages de France", elle détient aussi le label "Station verte".
 





Nous apercevons le lavoir en contrebas du parking mais nous bifurquons vers le centre. Au passage, un joli bateau se dressant fièrement au bord d'un toit attire notre attention.
 
 

L'église du XIIIème siècle, malheureusement fermée lors de notre passage.

Du parvis de l'église, s'alignent les arcades qui entourent la place.





La porte de la ville




Le village ne nous a pas offert son plus bel aspect, il fait froid...normal, nous sommes en décembre, il est tard et le ciel est gris.
Nous ne nous attardons pas et décidons de nous poser pour la nuit devant la villa de Séviac afin de la visiter demain matin. Elle fait partie d'un ensemble "ELUSA" qui regroupe trois sites : la villa de Séviac (à Montréal), la Domus de Cieutat et le Trésor d'Eauze (à Eauze). Cette villa est plutôt un luxueux palais rural aux somptueuses mosaïques et aux thermes privés.
Malheureusement, une grue trône aux abords du site, le parking est condamné. La villa est fermée en raison de travaux de restauration et d'embellissement. Plus d'infos : ICI
 
Un peu dépités, surtout moi, nous décidons de reprendre la route et poursuivre jusqu'à EAUZE.


La place du marché nous semble convenir pour cette halte, elle est interdite le jour de marché et aux 3.5 tonnes. Il faut cependant être vigilant, à certains endroits les branches sont un peu basses.
Il n'est que 19 heures, allez ! Nous allons faire un petit tour nocturne. 

La porte latérale de la cathédrale Saint Luperc donnant sur la place d'Armagnac

Gers
La place d'Armagnac

Gers
Les jolies maisons à colombages de la place d'Armagnac

La même place vue des arcades.

Que peut-on faire comme ordures à la promenade ????????????????????

Finalement, notre parking ne nous paraît pas si tranquille car très passager. Nous décidons de changer de décor, et comme demain nous comptons visiter les autres sites d'Elusa, autant s'y rendre dès ce soir. L'ancienne gare d'Eauze abrite le centre d'interprétation.
Déconfiture, là aussi c'est fermé, non pour cause de travaux mais pour fermeture hivernale habituelle.
Tant pis, l'endroit semble moins fréquenté, nous décidons de rester là pour la nuit.


On peut dire que la nuit a été calme, si l'on occulte le tic tic tic du frigo à 5 heures du matin pour nous signaler que nous n'avons plus de gaz !
Dur le réveil, sans petit déjeuner, sans chauffage alors que les températures sont négatives dehors ! Après un débarbouillage à l'eau fraîche, il ne nous reste plus qu'à attendre l'ouverture du centre commercial pour changer de bouteille.
C'est chose faite !
Nous nous réinstallons sur la place du marché et déjeunons ENFIN ! 

1er arrêt à l'office du tourisme, ancien magasin de tissus, à la façade typique du XVème siècle à pans de bois.  Nous en repartons avec un plan de visite.

La cathédrale Saint Luperc érigée dès 1467.


Les murs intérieurs sont rythmés par l'alternance de pierre, de brique, le tout offrant des teintes douces.












La place d'Armagnac :


Gers
La maison Jeanne d'Albret où a séjourné Henri IV durant une quinzaine de jours.



La maison des Consuls dans la rue Bistouquet est un hôtel particulier à la façade richement décorée et aux étages à encorbellement.

Gers

Gers
Les arènes Nimeno II inaugurées en 1982, elles s'inspirent de celles de Séville et de Bogota. 3600 places pour accueillir les novilladas, corridas, courses landaises et grands spectacles.

Au-dessus des arènes, la place du Bataillon de l'Armagnac 158ème RI où se trouvent le marché au gras et l'aire de services cc...

...quelques places sont délimitées pour les cc sur ce très grand parking.


"Tu as vu, les arbres ont mis des chaussettes  !" : C'est ce qu'à dit un enfant à sa nounou alors que je passais près d'eux. J'ai trouvé la réflexion trop mignonne.

Monument aux morts commandé en 1919, sculpté par Jouannaut, statuaire parisien.

Euh ! Dire que nous avons marché pour arriver au lavoir de Carbonas indiqué sur la plaquette...le toit est tagué...

...il n'est pas très entretenu. Bref, si on avait su... !!!

La visite d'Eauze, malgré la fermeture d'Elusa, s'est révélée cependant bien agréable.
Nous prenons la direction de Plaisance-du-Gers mais faisons un arrêt à AIGNAN, le temps d'acheter le pain.







Gers


Gers

La visite a été rapide mais suffisante pour apprécier cette jolie bastide fondée en 620.
En sortant du village, nous sommes passés devant les arènes mais trop surprise d'en trouver dans un si petit village, je n'ai même pas songé à prendre une photo.
 
 
L'aire cc de PLAISANCE-DU-GERS (ou PLAISANCE) se trouve juste derrière les arènes, le panneau nous laisse dubitatifs.
Comme la grande place devant les arènes est vide, nous nous y garons.

L'aire cc


Les arènes inaugurées en 1936

Le pont sur l'Arros édifié en 1846 et 1847


Une 1ère place, place Saint-Nicolas où trône un joli sapin cerné de sucres d'orge devant l'Hôtel de Ville.


Quelques rues plus loin, une 2ème place, la place du 11 novembre... 

...au bout de laquelle se trouve l'église de l'Immaculée Conception  construite entre 1854 et 1862.

L'église est l'œuvre des architectes Barré et Duran (architecte de la basilique de Lourdes).








Malgré de jolis vitraux, le plus impressionnant est l'orgue-retable monumental dans le chœur. C'est l'œuvre du facteur D. Birouste.
Il a été inauguré et béni par l'archevêque d'Auch en 1988.
43 jeux sur 4 claviers de 61 notes et pédalier de 32 notes.
Y a été adjoint la "STIDO", pour faire simple : un ordinateur pilote le grand orgue via des capteurs et rend ainsi accessible l'instrument à des personnes handicapées.
Plus d'info dans cette vidéo ICI




Un vitrail insolite au-dessus du porche de l'église.

Plusieurs circuits :  rouge, bleu, vert et jaune sont indiqués sur des plaques dans les rues mais nous n'avons pas trouvé les indications très claires et avons préféré flâner dans les rues de cette bastide fondée en 1322.